• Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Tragédie gréco-danoise

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 11/12/2012
au 16/12/2012

Les CĂ©lestins
4 rue Charles-Dullin
69002 LYON
MĂ©tro Bellecour
Réservations :
04 72 77 40 00
Site Internet
Tout le monde a vu ou entendu parler de Festen, le film choc du rĂ©alisateur danois, Thomas Vinterberg, qui avait obtenu le prix du jury au festival de Cannes en 1998. Lors d’un dĂ©jeuner donnĂ© chez ses parents, en prĂ©sence de nombreux convives, Christian dĂ©balle les secrets familiaux les plus honteux, Ă  savoir les viols que lui a infligĂ©s son père et la responsabilitĂ© de ce dernier dans la mort de sa sœur. Cette intrigue, très noire, Daniel Benoin l’a adaptĂ©e pour le théâtre en 2002. Aujourd’hui, c’est la suite, Ă©crite par les auteurs du film, qu’il met en scène. On y retrouve tous les personnages, exceptĂ© le monstrueux père, puisque tout le monde est rassemblĂ© pour son enterrement. Pour le reste, rien n’a changĂ© : on n’aime toujours pas entendre parler des drames familiaux, on prĂ©fère garder tout cela bien enfoui et souffrir en silence, quitte Ă  y perdre sa santĂ© mentale. Mais quand la vĂ©ritĂ© jaillit par la force des choses et par la volontĂ© de certains protagonistes de faire Ă©voluer la situation, le dĂ©ni ne peut durer longtemps. Les "enfants terribles" devenus de terribles parents ne peuvent plus se voiler la face et doivent avouer leurs propres fautes. On est en plein dans l’univers de la tragĂ©die grecque, oĂą l’histoire se rĂ©pète sans fin, oĂą les victimes deviennent bourreaux, sous le joug de la malĂ©diction familiale, et oĂą les fils tuent leurs pères et couchent avec leurs mères.

Rien de bien nouveau par rapport à Festen, dont l’intrigue se passe dix ans plus tôt. Du coup, l’horreur du drame familial n’est plus aussi surprenante et aussi marquante. En revanche, la mise en scène nous tient en haleine. Elle est rythmée par des entrées et sorties de personnages incessantes. Les comédiens, pour la plupart vedettes de cinéma (Samuel Le Bihan, Mélanie Doutey, Mathilda May...), sont très justes et savent suggérer les fêlures de leurs personnages. Le décor est savamment composé, parsemé de symboles : le tapis géant qui enferme tout le monde dans la demeure familiale oppressante, le cercueil qui devient lit sur lequel le fils n’expiera pas les crimes du père, la neige au dehors, qui ne purifiera pas l’intérieur mais ajoute une atmosphère glaciale au dîner... Autant d’idées pertinentes pour représenter la tragédie. Dans ce cadre étouffant, les apparitions du défunt père en vidéo projetée sur les miroirs ou les meubles alentour sont extrêmement réussies. L’excellent François Marthouret, qui l’incarne, hante ainsi les lieux et les esprits, comme les fantômes des pièces de Shakespeare. Et Daniel Benoin renforce ainsi le tragique. Ses héros n’ont aucune échappatoire. Si l’on retrouve les mêmes vingt ans plus tard, pour l’enterrement de Christian, il y a fort à parier que le petit Henning, son neveu, sera, à son tour, victime de la malédiction des dieux danois. Espérons cependant que l’histoire s’arrêtera là. Un déjeuner, ça va ; un dîner ça va ; mais nous n’avons plus d’appétit pour un repas supplémentaire.
Mis à jour le 20/12/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE