• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une plongée au coeur de l’Inde, gigantesque et magnifique !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 23/11/2012
au 25/11/2012

20h30.
Palais des Congrès
2 Place de la Porte Maillot
75017 PARIS
Réservations :
01 40 68 22 22
CrĂ©Ă© il y a quelques annĂ©es dĂ©jĂ  et fort d’un immense succès, le spectacle Bharati, il Ă©tait une fois l’Inde revient sur les planches du monde entier. L’histoire est celle d’un jeune homme Siddharta (clin d’œil probable au prince Siddharta qui devint Bouddha) en quĂŞte de son identitĂ©, de ses racines et d’amour. Ce jeune homme d’origine indienne est devenu un pur produit de l’AmĂ©rique du fait de son Ă©ducation au pays de l’Oncle Sam. Son arrivĂ©e en Inde, le pays de ses ancĂŞtres pour son travail, va bouleverser sa vie. Jeune ingĂ©nieur, il doit rĂ©flĂ©chir au moyen de nettoyer les eaux du Gange polluĂ©es depuis de nombreuses annĂ©es, mais c’est un tout autre mystère qui capte son attention dans le fleuve. Il rencontre la belle et mystĂ©rieuse Bharati. Une jeune femme envoĂ»tante qui n’est pas insensible au charme du jeune homme. Ces deux ĂŞtres que tout semble opposer tombent fou amoureux l’un de l’autre. Mais une histoire d’amour ne serait pas intĂ©ressante si on ne devait pas se battre pour elle. Enfant abandonnĂ©e, Bharati fut recueillie par Domraja qui dĂ©tient le bois pour le feu sacrĂ© des crĂ©mations. Il est au bas de l’échelle sociale mais c’est pourtant un homme très influent car il dĂ©tient le pouvoir de la mort du corps. En père protecteur et dans le souci des anciennes traditions, c’est lui qui choisira le futur Ă©poux de Bharati. Et il prĂ©fère la voir mariĂ©e Ă  son ami d’enfance, un jeune homme star de Bollywood que tout le monde surnomme John Travolta. Siddharta va devoir se battre pour sa bien-aimĂ©e. Cette quĂŞte de l’amour le conduira Ă  travers l’Inde, ses peuples, ses traditions, ses coutumes... Un voyage aussi bien gĂ©ographique que spirituel.

L’histoire de Bharati est très simple et abordée comme un film de Bollywood. Elle est surtout le prétexte pour faire découvrir ce pays fascinant qu’est l’Inde. Un pays aux traditions fortes et ancrées depuis des milliers d’années. Un pays aussi en pleine expansion et très moderne. En somme, un pays tiraillé, complexe où ses différentes facettes tentent de vivre ensemble et de s’accorder. Un pays très spirituel tout en étant terriblement influencé par la mode et le paraître. Le tour de l’Inde est vraiment sommaire mais il permet de se faire une idée de toutes les possibilités et la magie qu’offre cet incroyable pays à tous ceux qui l’ignorent. Ainsi les traditions comme la noix de coco brisée pour fêter un événement), les divinités, les castes, les différentes régions, Bollywwod... sont autant de tableaux qui composent le spectacle.

Près de 80 artistes, danseurs, musiciens, chanteurs et acrobates se relayent sur scène pendant plus de deux heures pour offrir un spectacle hallucinant. Afin que l’histoire soit claire, un narrateur (sorte de monsieur Loyal à la fois sage et drôle), ami du jeune héros, raconte le déroulement des événements. Il est à la fois complice de Siddharta et du public, racontant des anecdotes et des histoires drôles. Il est le seul à parler. Tous les autres personnages parlent avec le corps et la danse. Et quelle danse !

Tous les danseurs sont d’un très haut niveau. Ils enchaînent les chorégraphies énergiques et enjouées avec facilité et le sourire aux lèvres dans un rythme endiablé. Une performance remarquable. Bhavna Pani, qui interprétait déjà le rôle de Bharati dans la première version, signe de nouveau pour cette création pour le plus grand bonheur du public. Cette femme d’une beauté époustouflante est une danseuse magnifique. Formée depuis l’âge de 6 ans, elle possède une maîtrise totale de son corps et ondule tel un serpent avec grâce. Les danseuses qui l’accompagnent sont toutes aussi charmantes. Quant aux danseurs, ils sont splendides, le corps parfaitement taillé, ils possèdent vitalité et souplesse. Des chorégraphies impressionnantes qui mélangent danses traditionnelles et contemporaines.

A l’image des danses, la musique elle aussi est une symbiose entre le traditionnel et l’actuel. Les musiciens qui accompagnent les danseurs en direct sur scène, sont des virtuoses. Instruments à cordes (santoor, sarangi, sarod, Harmornium, sitar, tampura, veena, violon), instruments à vent (shehnai, bansouri) et percussions (mridangam, pakhawaj, tablas) s’harmonisent avec la voix cristallines des chanteurs pour créer des musiques originales et enchanteresses. Le solo de tablas est une pure merveille et démontre une grande maîtrise de cette percussion difficile à manier.

Les chanteurs et principalement les chanteuses, interprètent les histoires en Tamil. Ils utilisent leurs voix à leur gré, en en faisant des instruments à part entière. Présents et mis en valeur sur les cotés en bord de scène, leur performance est directe, remarquable et remarquée.

L’aspect général de la pièce est une débauche de couleurs et d’effets visuels captivants. Un régal pour les yeux avec plus de huit cents costumes plus somptueux les uns que les autres, des panneaux évolutifs représentant les différents panoramas de l’Inde, des lumières, des lasers... Tout ce qu’il faut pour envoûter le public. Un travail titanesque fort de la combinaison de tous les talents qui furent et sont nécessaires tous les soirs pour cette gigantesque production.

Une vision un peu simple et édulcorée de l’Inde, mais un très beau voyage. Un moment de bonheur où l’on se laisse envoûter pour ensuite mieux danser avec toute l’équipe sur les rythmes indiens endiablés.

Bharati, il était une fois l’Inde est un énorme show à la Bollywood qui rivalise avec les plus grands shows de Las Vegas et qui n’a absolument rien à envier à Hollywood.
Mis à jour le 28/11/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE