• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Olympe de Gouges Porteuse d'espoir, une humaniste qui a révolutionné l'intelligence masculine au XVIIIe siècle.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 06/09/2012
au 22/12/2012

Jeudi, samedi à 19h.
Guichet-Montparnasse
15, rue du Maine
75014 PARIS
Métro Montparnasse
Réservations :
01 43 27 88 61
Site Internet
Bien lui en a pris Clarissa Palmer de soutenir une thèse à l'université de Buckingham dédiée en la biographie d'Olympe de Gouges. Pour la touche personnelle, il est bon de préciser que Clarissa obtint la mention 'très bien' car la coécriture de la pièce, in situ, avec Annie Vergnes révèle une personnalité hors du commun brillamment mise en scène sur la scène du théâtre Le Guichet Montparnasse.

C'est un chapitre de l'histoire de France qui s'ouvre des pages 1748 à 1793. Des pages qui correspondent à la naissance et à la mort de Marie Gouze de sa véritable identité à l'état civil. D'une enfance anonyme sans instruction à un mariage concédé sans raison, ni bonheur, la jeune Marie signa quelques écrits du prénom Olympe. Veuve à dix-huit ans, elle monte à Paris avec son fils et rencontre la fine fleur des cercles bourgeois et intellectuels de la capitale. Introduite à la Cour, elle décide de changer son patronyme Gouze en de Gouges. La particule offrait certains privilèges avant la Révolution française. Pourtant...

Le plateau découvre deux pans symétriques historiquement opposés : d'un côté, un intérieur modeste composé d'une console, un ordinateur portable, une chaise, un tabouret, une bibliothèque et une vieille malle et de l'autre, un bureau époque surmonté d'un nécessaire d'écriture, porte-plume, encrier, tampon buvard et quelques feuilles, un fauteuil et une bibliothèque étagée de livres reliés de cuir.

Le décor se conjugue d'aise à la réalisation de cette pièce créant une interactivité entre deux courants citoyens de notre histoire. La Révolution française générée par la remise en cause des idéaux et des dogmes, et le malaise sociétal contemporain produit par la mixité d'influences génériques et philosophiques. La liberté de penser, l'expression d'idées nouvelles, c'est dans ce libre-arbitre que Olympe de Gouges a milité sa vie durant.

Sébastien est un jeune homme atrabilaire qui n'a que faire des mouvements sociaux qui agitent la rue. Marie, dont il est éperdument amoureux, bat le pavé pour toutes les causes qui jettent des trainées d'encre à affoler l'opinion publique. D'ailleurs, ne l'a-t-elle pas influencé à préparer une thèse sur les droits de la femme à travers l'histoire. Sébastien y croit sans y croire et l'arrivée d'Olympe de Gouges dans son imaginaire va l'amener à une réflexion profonde d'introspection. Inconsciemment, Sébastien assimile cette présence à sa mère trop tôt disparue. Olympe a eu un fils et le jeune homme, in situ, aurait pu être sien.

Si les intérêts d'époques divergent chez l'un comme chez l'autre, il s'établit un rapport d'amitié entre les deux personnages. La relation glisse dans une complicité et sans fausse pudeur, le récit alterne avec les confidences. Olympe n'est plus, et en écho de sa jeunesse, elle apparaît jeune, belle et séduisante dans la partie annexe du plateau. Sébastien n'a d'oreilles que pour l'Olympe mûrie par ses combats et ses expériences.

Annie Vergnes interprète l'Olympe réincarnée en femme d'aujourd'hui, retrouvée par la force de ses positions et déstabilisée par les outils numériques. Sous ses airs maternels et décidés, ses yeux portent encore la conviction de ses idées. Elle mutualise Sébastien aux grandes questions sociales et politiques, lesquelles ont surpris et dérangé les consciences masculines. Annie Vergnes souligne l'intérêt porté à son personnage en donnant une ampleur à ses irruptions et ses effacements. L'exercice de la double représentativité est tout simplement audacieux et c'est réussi.

En porte-voix, Juliette Stevez dans le rôle de l'Olympe, version XVIIIe siècle, énonce en visionnaire les réformes instaurant la parité homme-femme dans la justice, à la Chambre des députés, soulève l'opinion citoyenne en proposant que soient bâties des maisons d'accueil pour les femmes enceintes, la nécessité du divorce, l'abolition de la peine capitale et de la traite des esclaves, la reconnaissance des auteurs de pièces de théâtre (avant Beaumarchais) et la liste de ses idées n'est pas exhaustive.

Humaniste et femme de lettres, Olympe de Gouges n'était pas du genre à baisser les jupons devant la cohorte d'hommes prête à salir la virago, l'impudente. La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne fit lever de front le parlement. D'honneur, elle eut pour salut public de monter sur l'échafaud après son procès par le tribunal révolutionnaire.

A l'énoncé de ces réformes, Juliette Stevez glisse avec subtilité dans le personnage d'Olympe de Gouges. Elle donne l'illusion agréable de sa présence tant le verbe utilisé est juste et s'articule avec l'élégance de la jeune femme libre et fidèle à ses convictions. Olympe a fièrement porté la signature de ses textes sous le cachet de l'humanité et Juliette les reprend en extrait avec l'aisance et la détermination d'une militante du XXIe siècle, libre et sincère. Quelle belle prestation !

Ghislain Geiger imite à souhait dans ses attitudes l'étudiant amoureux et égoïste. La thèse l'importe peu, il la prépare pour satisfaire un mouvement d'humeur de Marie. Cependant, il souhaiterait que son amie lui témoigne affections et... Ghislain Geiger joue sur un registre juste et il se prête volontiers à ce rôle intermédiaire entre le passé et le présent. Un comédien qui a la faculté de s'adapter à des rôles difficiles et qui les interprète toujours avec spontanéité et générosité. Ghislain, c'est l'élégance même du comédien dans le théâtre de création.

La mise en scène d'Annie Vergnes sensibilise la perception d'un personnage trop méconnue de l'histoire de France, Olympe de Gouges. La transposition de deux tableaux confrontant une parenthèse de l'histoire de France à la société actuelle est un concept intelligent et servi avec la rigueur documentaire et textuelle d'une pièce écrite pour faire connaître une Olympe humaniste, une lueur intellectuelle scintillant à l'ombre des "grands hommes". La réalisation de cette pièce se veut motivée et inspirée, libre et citoyenne. Olympe de Gouges Porteuse d'espoir, une magnifique création à découvrir au Guichet Montparnasse.
Mis à jour le 14/09/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE