• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un pur moment de grâce sur des instants de vie presque quotidiens. La beauté d’un homme au regard tendre et doux sur le monde.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/07/2012
au 28/07/2012

15h.
Salle Roquille
3 rue Roquille
84000 Avignon
Shu Okuno, ancien disciple du mime Marcel Marceau, nous offre plusieurs de ses plus belles créations. Un Florilège de beauté. Cinq tableaux se succèdent, cinq petites histoires mêlant le théâtre, la danse et le mime. Des histoires quotidiennes, des tranches de vie, traitées de manière tendre et poétique. On sourit en reconnaissant le métro de Paris surchargé à la sortie des travailleurs. On est ému devant la rétrospective de la vie d’un parent lorsque sa descendance, en faisant la poussière, découvre un ancien album de famille. On rit aux éclats pour ce pauvre futur père dont la femme est en train d’accoucher et qui se voit refuser l’accès de la salle de travail. On est touché par la grâce et la beauté de Chiharu Otake qui interprète une mort du papillon bouleversante ; tout comme on ne peut s’empêcher d’être saisi par la performance et le magnétisme de Shu Okuno lorsqu’il interprète une plante carnivore amoureuse d’un papillon. Ces tableaux sont simples et très forts.

Pendant cinquante cinq minutes, pas la moindre parole n'est prononcée et les tableaux sont annoncés par une projection vidéo des titres sur une toile tenue par une jeune femme. D’ailleurs, même l’annonce de chaque partie est réfléchie et esthétisée. Sur l’écran, apparaissent des sculptures d’origami en relation avec la scène présentée. Lorsqu’une des sculptures est dépliée, le titre du tableau apparaît. Et bien qu’aucune parole ne soit prononcée, Shu Okuno nous parle et nous tient en haleine. Son corps et ses expressions sont si fluides et tellement expressifs qu’il n’a besoin de rien d’autres. Plateau nu, le jeu des lumières est pratiquement sans importance. Il se suffit à lui-même et nous emmène dans un univers à la fois connu et poétique.

Shu Okuno est un artiste pluridisciplinaire (mime, danse, théâtre...), drôle, tendre et minutieux. Son association avec Chiharu Otake pour ce spectacle Florilège est intéressante. N’apparaissant que sur un seul tableau, afin de permettre à Shu de se transformer en une fleur carnivore dés plus séduisante, sa prestation est remarquée. Elle est magnifique ! Chiharu possède une forte présence, son regard est hypnotique et la maîtrise de son corps est impressionnante, voire même enivrante. Sa mort du papillon est digne de la mort du cygne. Usant de courbes, de tourbillons, de volupté et de variations dans les rythmes, telle Salomé, Chiharu nous hypnotise et nous ensorcelle.

Florilège est un spectacle trop court, d’une beauté à couper le souffle. Simple et très expressive, cette création est si tendre, travaillée et maîtrisée, qu’elle ne peut laisser indifférent.
Mis à jour le 02/08/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE