• Peut-être réussirez-vous, vous, à vous sortir des pièges brûlants de l’identité ?
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Halte là ! Les Amis de Monsieur sont de retour en Avignon avec une nouvelle création !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/07/2012
au 28/07/2012

15h50.
Théâtre de l'Etincelle
14 place des Etudes
84000 AVIGNON
Tarif : 17€ / 12€
Le texte est signé par le génial Michel Heim, reconnu désormais pour son magistral et incontournable Nuit des Reines, précédent succès resté au box office du Off durant sept années consécutives. Pas facile donc de repasser derrière (si je puis dire) ce monument tout en employant la même formule : revisiter l’Histoire de France avec un texte humoristique truffé de jeux de mots et d’allusions grivoises, et ce, avec la même équipe. Mais, après tout, on ne change pas une équipe qui marche !

L’histoire se situe cette fois-ci à l’époque de Louis XIII (Henri III dans La Nuit des Reines). L’enjeu de la pièce est quasiment du même acabit : savoir, d’une part, comment Louis XIII va bien pouvoir non plus virer sa cuti mais découvrir qu’il peut tout aussi bien marcher à voile qu’à vapeur, et d’autre part, comment sa prude épouse, Anne d’Autriche (La reine Margot dans La Nuit des Reines) pourra enfin trouver le plaisir dans les bras d’un homme, malgré les manœuvres entrecroisées du Cardinal de Richelieu et de Marie de Médicis (Catherine de Médicis dans La Nuit des Reines). Mais arrêtons là les comparaisons et notons qu’une nouvelle fois Michel Heim nous ravit par son aisance à manier la langue française et à nous faire passer de vrais moments jubilatoires entre les nombreux quiproquos et les personnages hauts en couleurs qui s’amusent (et nous avec) à qui dupera le mieux son prochain.

La mise en scène de Jean-Pierre Rouvellat est efficace et rythmée. La transposition historique a notamment donné lieu à l’élaboration de somptueux costumes créés par Guillaume Attwood. Si en filigrane la défense de la cause des homosexuels est toujours présente, notons un fait nouveau : un certain féminisme affiché plus ou moins sans complexe sous les traits du seul vrai personnage féminin de la troupe, celui d’Anne d’Autriche, admirablement bien interprété par Gwenda Guthwasser. Cette pauvre reine délaissée par son mari, trompée par les uns et les autres en ferait presque de la peine si son air pathétique ne prêtait pas plutôt à rire.

Chapeau bas aux comédiens qui ont brillé par leur talent et leur espièglerie. Une mention spéciale pour le truculent Renato Nasi dans le rôle de Catherine de Médicis (qui n’a rien à envier à Marie) et pour Guillaume Lucas qui lui, non content d’épater la foule par un flegme so british dans le rôle du Duc de Buckingham, sait aussi bien jurer en vrai gascon – putain con – dans celui de D’Artagnan. Effectivement, comme le dit si bien le pitch du spectacle : Alexandre Dumas lui-même n’aurait pas osé !
Mis à jour le 24/07/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE