• Trente-neuf ans de règne : plus que la prĂ©sence au pouvoir de tous les prĂ©sidents de la Ve RĂ©publique ...
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Noces, un éphéméride des coulisses de l’amour. Cependant, pour le service après vente, assurez-vous d’avoir pris connaissance de toutes les clauses du contrat.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 14/02/2012
au 08/04/2012

Du mardi au samedi Ă  21h, dimanche Ă  17h.
Théâtre de Belleville
94 rue du Faubourg du Temple
75011 PARIS
MĂ©tro Belleville ou Goncourt
Tarif : 28€ / 18€ / 10€
Réservations :
01 48 06 72 34
Site Internet
Le théâtre de Belleville, the place to be pour bien comprendre le mot "noce". Du latin nuptiae et selon la définition du Larousse : "festin et réjouissances qui accompagnent un mariage". Pourquoi ce mot s’orthographie-t-il au singulier ? Alors que dans le commun des mortels, il s’accorde au masculin et au féminin. La singularité de Noces, c’est la pluridisciplinarité des genres qu’il converge : les émotions, le rêve et la fascination. L’ensemble scellé sur un contrat paraphé de la signature des mariés et des témoins.

La mise en scène de Gil Bourasseau et Cécile Tournesol, un come-back ascensionnel de Tournez Manège actionné par les manettes des vestiges de l’amour. Une pièce conceptualisée à partir des textes de Laurent Contamin, Benoît Szakow, Carlotta Clerici, Roland Fichet, Dominique Wittorski, Luc Tartar et Carole Thibaut. Les textes se ponctuent par trois points de suspension, vers lesquels chemine le fil conducteur de destinées étrangement similaires.

Le décor se matérialise par une armoire passe-partout à trois pans. Au fil de la pièce, en sortiront des personnages ahuris, amidonnés d’un comportement plus proche de l’insensé que du mystère de la foi. A chaque personnage, correspond l’image d’un regard gravé pour la circonstance. Le mariage, une parenthèse ouverte sur la notion de développement durable. Le bonheur, une perspective à l’inaltérabilité du temps qui égraine le bon et le moins bon. Les gouttes de pluie glissent sur les paravents de l’existence, la rouille n’a pas prise.

Place aux Noces. Dans le premier tableau, les préparatifs au mariage créent des remous émotionnels, la mariée s’évanouit au moment de revêtir la robe blanche. Le rocker, blouson en cuir et clous rivés sur les épaules, pleure la perte de son travail. En arrière-plan, un comptoir de bistrot s’affiche sous l’effet de la vidéo. Une prétendante déjà habillée pour la cérémonie surgit comme un émeu de l’armoire. Parade d’une dégingandée en quête d’un nouveau mari. Sa première moitié s’est envolée, la huppe rousse de l’ex-future l’a effrayé. Trouvera-t-elle le bon pigeon ?

Le second tableau a pour toile de fond, la peur et la répression durant la Seconde Guerre mondiale. Un mariage célébré à la hâte, la résistance n’attend pas. La pièce invite à découvrir une galerie d’autres portraits vivants hors-cadre. Noces est une suite de variations sur les coulisses de la vie conjugale avant, pendant et après.

Selon la nature du texte, in situ, sont abordĂ©s avec gravitĂ© ou dĂ©rision la reprĂ©sentation de l’homme et de la femme, le jour J. Cataclysme Ă©motionnel bouleversant deux vies, la raison du cœur se consume par Ă -coups. La passion, un Ă©tat d’être mĂŞlant habilement l’euphorie et le pastel de la vie. La mise en scène creuse un canal oĂą se dĂ©versent les trop-pleins lacrymaux. La conjonction de l’énergie physique charnelle et subjective et l’amour passion modĂ©rĂ©e par les annĂ©es. La valeur ajoutĂ©e Ă  cette rĂ©alisation rĂ©vèle la traduction des rapports homme-femme sans inhibition. Mariage au long cours ou speed-wedding, la robe blanche et le costume trois-pièces Ă©difient dans l’élĂ©gance les noceurs et la vellĂ©itĂ© s’habille sans embarras.

Les comédiens, Eric Chantelauze, Ludovic Pinette, Anne de Rocquigny et Cécile Tournesol, interprètent sans contre-façon cet homme et cette femme mirés le jour des noces. L’extravagance reflète une faiblesse de caractère, l’opiniâtreté maquille une exubérance passagère, l’oubli de soi pour l’autre dissimule un égoïsme jalousement conservé, l’assurance du bonheur souligne une volonté de séduire et de fidéliser le contrat signé le jour J. Ainsi, ces facettes couleur tendresse et cruauté sont largement couvertes par les quatre comédiens.

En un, il y a un peu de nous. En nous, il y a beaucoup d’eux. C’est pour dire la qualité de Noces, ainsi mise en scène sur la scène du théâtre de Belleville.
Mis à jour le 19/02/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE