• Un riche écrivain reçoit la lettre d'une femme qui lui révèle la passion qu'elle a nourrie pour lui, sans que jamais il ne s'en aperçoive.
  • Le pari est osé car cette forme théâtrale, ces enchaînements sans fioritures mettent de côté le divertissement au service de l’écoute attentive.
  • Plus de 30 ans de présence sur scène… L’indémodable Popeck fait toujours recette ! Son fidèle public le suit, toutes générations confondues...
  • La pièce la plus sombre d’Henrik Ibsen où l’auteur oscille entre la critique sociale et  son amour inconditionnel pour un personnage qu’on aurait plutôt tendance à détester.
  • Des jouets qui prennent vie ?! Un rêve d’enfant qui se réalise sur scène dans ce joli spectacle musical mêlant des danses, des chansons et textes drôles et tendres. C’est très réussi et le jeune public adore !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Après le succès Jules et Marcel, Michel Galabru revient à Marcel Pagnol pour en interpréter le classique La Femme du boulanger. Truculent à souhait !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 10/01/2012
au 01/07/2012

Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 16h.
Théâtre Hébertot
78 bis, bd des Batignolles
75017 PARIS
Réservations :
01 43 87 23 23
Site Internet
Aimable Castanier, un boulanger, s'installe avec sa jeune femme Aurélie dans un village de Haute-Provence. L'occasion pour eux de nouer de nouvelles amitiés et de faire la connaissance des personnalités locales. Mais voilà qu'un matin, aux aurores, Aurélie quitte son mari pour un jeune berger, le laissant ainsi dans son pétrin. La terrible nouvelle se répand rapidement dans le petit village. L'ensemble de ses habitants s''accordent à dire à Aimable Castanier qu'il est cocu. Ne voulant pas le croire, le boulanger se crée plusieurs histoires pour se persuader lui-même que sa belle et jeune femme est sans doute allée rendre visite à sa mère ! De plus en plus dépité, il refuse de faire le pain, laissant ainsi les villageois mourir de faim ! Agacés par cette situation, tous les habitants vont aider Aimable à retrouver sa femme.

En vrai poète français, le texte de Marcel Pagnol sent bon la Provence. C'est poétique, cru, drôle et plein de nostalgie. Alain Sachs a su porter à la scène ce petit village du midi. Tout a l'air réel, le bel accent méridional des personnages et ce pain, que l'on aimerait croquer. Seule la scène d'exposition manque de recherche artistique…. Le spectateur se sent étouffé par cet amas de personnages qui s'exposent, alignés sur la scène. Cela manque de vivacité et de naturel.

Mais les langues et les mouvements ne tardent pas à se délier. Les différents actes s'enchaînent au rythme des airs corses chantés par le berger, accompagné de sa guitare : séquences nostalgie et romantisme. On salue les belles prestations de Michel Galabru et de Roger Souza, criants de réalisme dans leur rôle. Aux amateurs de Marcel Pagnol, de parfums provençaux et de poésie, ce spectacle ravira le cœur et l'esprit.
Mis à jour le 01/02/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE