• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Comme un hommage à une culture populaire, à la fois savante et très simple, avec le sentiment de faire retour vers le surgissement de notre langue pas encore passée à l'équarrissage du bon goût...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/12/2011
au 09/12/2011

20h30.
Théâtre des Halles
4, rue Noël-Biret
84000 AVIGNON
Tarif : 21€ / 17€
Réservations :
04 90 85 52 57
Après le spectacle Nos Ancêtres les grenouilles (qui avait été précédé par d'autres tentatives autour de Jean-Pierre Brisset ou de Charles Fourrier), je voulais, toujours en compagnie de Pierre-Jules Billon, travailler autour de l'univers de François Rabelais. Une petite forme à deux, proche de la conférence (ou du banquet), une forme toujours plus ou moins à inventer, où il y aurait des textes de Rabelais, et des textes d'autres auteurs peu connus, oubliés et puis aussi des textes que j'ai écrits sous forme de chansons (avec une création musicale de Pierre-Jules Billon).

Comme un hommage à une culture populaire, à la fois savante et très simple, avec le sentiment de faire retour vers le surgissement de notre langue pas encore passée à l'équarrissage du bon goût et de la juste mesure des Malherbe ou Amyot, traducteur de Plutarque, désigné par Céline comme celui qui a gagné contre Rabelais ("c'est sur lui, sur sa langue qu'on vit encore aujourd'hui, note-t-il (...), les gens veulent encore et toujours de l'Amyot, du style académique. Ça, c'est écrire de la merde : du langage figé".).

Dans un texte célèbre de Rabelais, les sons et paroles d'un combat dégèlent, provoquant un beau concert d'onomatopées, de mots, de sons de toutes sortes... Aujourd'hui, plus que jamais, les langues de bois, ne dégèlent pas, elles continuent à régner imperturbablement fortes de la certitude de ceux qui les profèrent. Elles triomphent, politiques, médiatiques, culturelles. Les sorbonagres, sorbonnards, sorbonicoles de tout poil ont le pouvoir et les langues mortes sont plus que jamais toutes puissantes. "En étrons de pourceaux soient frites ces langues ennuyeuses", écrivait déjà François Villon dans un poème...

Ceux qui doutent continuent, eux, à tenter de dire le monde dans la fragilité de leurs mots qui ne savent pas trop... Dans C'est la faute à Rabelais, deux saltimbanques s'arrêtent pour un petit temps dans un lieu qu'ils vont habiter un instant, où ils vont tenter de faire naître du théâtre avec trois fois rien... Sans rime ni raison, mais avec musicalité et calembours, contrepèteries, recettes de cuisine et blagues, mots-valises et coqs à l'âne, onomatopées, et autres...


Ce spectacle n'a pas encore été chroniqué
par la rédaction de La Theatrotheque.com.

Mis à jour le 27/12/2011
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE