• Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.
  • Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre : par le grand et par le vrai, extrait de la préface de Marie Tudor écrite par Victor Hugo.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 12/10/2011
au 27/11/2011

21h30 du mardi au samedi, 15h le dimanche. Relâche le 6 novembre.
Lucernaire
53 Rue Notre-Dame des Champs
75006 PARIS
MĂ©tro Vavin, Notre-Dame des Champs, Montparnasse BienvenĂĽe
Réservations :
01 45 44 57 34
C’est en 1833 que Victor Hugo écrit Marie Tudor pour une jeune comédienne, Juliette Drouet, découverte dans Lucrèce Borgia. Hugo voit en elle, Jane, l’héroïne de sa prochaine pièce. Marie Tudor est jouée pour la première fois, la même année, sur les boulevards à la Porte-Saint-Martin.

Un drame passionnel étalé sur trois jours qui prend sa trame à Londres en 1553. L'intrigue mêle habilement l'existence de deux êtres que tout oppose. Un homme sans scrupule parvient à se faire apprécier de la reine Marie Ier, fille du roi Henri VIII, jusqu'à s'introduire dans sa couche. Amant la nuit, favori le jour, la rumeur ne passe pas sous silence la complicité sentimentale entre la couronne et le bellâtre. Simon Renard, promu ambassadeur par le prince d'Espagne, doit s'affairer aux préparatifs des noces entre l'Angleterre et l'Espagne. Une page de l'histoire du Royaume-Uni est en passe de s'écrire à partir d'un fait de bailli.

La brume envahit la scène et permet Ă  peine de distinguer les deux grands panneaux disposĂ©s de part et d’autre. La lumière alterne entre pĂ©nombre et clair-obscur ; un symbole fort dĂ©nonçant l’énigmatique destin de Fabiano Fabiani, fils d’un chaussetier italien, Ă©levĂ© en Espagne et anobli par la reine au rang de Lord Clanbrassil. Ce parvenu devient l'homme le plus dĂ©testĂ© de Londres car il a ensorcelĂ© la reine en la convaincant Ă  des dĂ©penses extravagantes. L’italien a le cœur qui gondole pour Jane, la fille de Gilbert, l’ouvrier ciseleur, adoptĂ©e alors qu'elle avait Ă©tĂ© abandonnĂ©e dans un couffin. Gilbert s'est occupĂ© d'elle comme de sa fille lĂ©gitime. De père qu'il a Ă©tĂ©, il tombe Ă©perdument amoureux de Jane de dix-sept ans sa cadette. La jeune femme s'est laissĂ©e courtisĂ©e par Fabiani sans crier gare car la raison du cĹ“ur l'a emportĂ© sur la raison d'ĂŞtre. Gilbert, possessif et jaloux, ne tolère pas cette trahison et exhortĂ© par des gens de la cour, serait prĂŞt Ă  donner de sa vie pour retrouver celle qu'il a toujours considĂ©rĂ©e comme sienne.

Simon Renard traque sans répit le séducteur italien, il lui voue une haine sans retenue. Informé des aventures avec la fille de l'ouvrier, il révèle à la reine les faits évoqués. L'arrogance du représentant du prince d'Espagne déplait à Marie Tudor qui voit en lui une persona non grata. L'enchaînement des situations superpose une inexorable fatalité tragique. La rancœur, le pouvoir, le drame de l'amour nouent une intrigue passionnante. La mise en scène de Pascal Faber offre un spectacle violent et poétique où la méchanceté et la bonté des personnages s'apparentent dans un mélodrame historique et social. Pascal restitue avec beaucoup d'esprit l'écriture de Victor Hugo inspirée par la puissance du texte nourri des passions humaines.

La dualité de Fabiani pose les limites de la recevabilité morale … Être ou ne pas être au pays de Shakespeare prend effet dans le rôle de cet usurpateur de sentiments. Frédéric Jeannot interprète Fabiani avec justesse car il prend possession de son corps et des obsessions qui le hantent. La caricature du Juif interprétée par Pascal Guignard est tout à fait conventionnelle. Elle reflète l'avidité et le dédain dont il est l'objet et la victime en quelque sorte. Pierre Azéma joue un Gilbert bon, humble, courageux, fidèle à ses convictions et prêt à mourir pour sauver cet amour impossible pour Jane. Flore Vannier-Moreau dans le rôle de Jane est éblouissante de tendresse et de sincérité. Un rôle difficile qu'elle assume avec la profondeur du sujet en proie à des sentiments partagés. Flore est une merveilleuse et pétillante comédienne, ses interventions sont à la hauteur de son talent. Florence Cabaret incarne une Marie Tudor prise entre deux feux, l'amour et l'arrogance de son entourage. La sévérité du personnage se porte dans le choix difficile des décisions qui lui incombent de prendre. Florence, une brillante artiste très à l'aise dans l'interprétation des héroïnes du théâtre classique. Sacha Petronijevic ne simule pas son personnage, Simon Renard. Aveuglé par le pouvoir, il renie les principes de la cour et échafaude des stratagèmes prompts à mettre en faillite les projets de la reine. La perversité le caractérise à souhait et Sacha excelle dans ce jeu.

La scénographie plonge le public dans le Londres du XVIème siècle inquiétant sous la brume, angoissant à l'heure où les cloches de l'église cadencent le cortège menant à l'échafaud, excitant au moment où les cris du peuple résonnent en écho. Un travail de qualité confondu au décor idéalement conçu et soigné pour cette tragédie.
Mis à jour le 23/10/2011
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE