• Peut-être réussirez-vous, vous, à vous sortir des pièges brûlants de l’identité ?
  • La musique de Chopin et les mots de Wilde !
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une âme de femme

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 16/09/2011
au 08/10/2011

Les Célestins
4 rue Charles-Dullin
69002 LYON
Métro Bellecour
Réservations :
04 72 77 40 00
Site Internet
Une Histoire d’âme, c’est le monologue d’une femme, Viktoria, fille d’un évêque et femme d’un pasteur. Elle se confie, telle une actrice face à son public (les allusions au métier de comédienne reviennent d’ailleurs régulièrement dans la pièce), raconte ses joies et ses peines, son enfance, la relation avec son mari qui la trompe et la repousse. Sa logorrhée dure un peu plus d’une heure, durant laquelle surgissent des bribes de vie, mais aussi des réflexions sur elle, des tentatives d’introspection. Pour cela, elle s’adresse aux absents : ses parents, son mari, vivants ou morts.

A travers ce monologue, écrit en 1972 et dont Bergman voulait faire un film, l’auteur questionne l’âme humaine. La personnalité multiple et complexe de Viktoria peut trouver des résonances en chacun de nous. Cette universalité du propos, quoique l’époque évoquée soit ancienne (le début du XXe siècle, et donc de la psychanalyse), permet que l’émotion prenne. Incarnée par une Sophie Marceau très naturelle, tantôt femme séductrice, tantôt petite fille désemparée, cette héroïne bergmanienne est, en effet, touchante, mais aussi, parfois, drôle. Le ton de la pièce de Bénédicte Acolas n’est, en tout cas, pas larmoyant.

La metteuse en scène souhaitait montrer l’histoire d’une femme qui joue et rejoue sa vie sur scène, sincère et souffrante, tout en explorant le dédoublement de sa personnalité. Elle centre donc toute sa mise en scène sur elle. Le décor est minimaliste ; seuls des panneaux métalliques structurent l’espace pour symboliser le paysage mental de Viktoria, enfermée et libre à la fois. Ce dénuement de la scène invite à écouter attentivement le texte de Bergman et la voix de Sophie Marceau. C’est un beau moment lyrique.
Mis à jour le 23/09/2011
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE