• Un jeu d’acteurs virevoltant et une pièce pleine de facĂ©ties.
  • Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Après un arrĂŞt cardio-respiratoire de 35 minutes, Olivier Maillet, atterrit plus mort que vif au service rĂ©animation de l'hĂ´pital Bichat, Ă  Paris.
  • A applaudir tant il est rare d'Ă©couter un texte lĂ©gendaire se dire avec humilitĂ©.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



Le Journal d'une femme de chambre
La Comédie (ANGERS)
de Octave Mirbeau
Mise en scčne de RenĂ© Bocquier
Avec Pauline Menuet (dans le rôle de Célestine), Clément Eoche Duval (dans la voix de Monsieur Georges)

"Si infâmes que soient les canailles, ils ne le sont jamais autant que les honnêtes gens", Octave Mirbeau

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 06/07/2011
au 07/07/2011

20h30.
La Comédie
1, rue Cordelle
49100 ANGERS
Réservations :
02 41 87 24 24
Le Journal d'une femme de chambre avait été chroniqué en feuilleton dans L'Echo de Paris d'octobre 1891 à avril 1892. A cette époque, Octave Mirbeau néglige considérément l'écriture et la forme des épisodes racontant la vie de Célestine, une modeste chambrière. De facto, il est contraint d'en rédiger une nouvelle version, laquelle a été publiée en 1900 dans La Revue blanche, un journal dreyfusard.

Mirbeau caressait le doux espoir de porter ce roman sous une autre forme littéraire, la scène. C'est ainsi que le 10 juillet 1900, Le Journal d'une femme de chambre est édité pour le théâtre. Bien que la presse passe sous silence cette pièce, Mirbeau se réjouit du succès encensé par les ventes de son livret. Pourfendeur des privilèges sociaux distinguant la bourgeoisie de la classe ouvrière, l'auteur éponyme milite vigoureusement pour un théâtre populaire.

Le Journal d'une femme de chambre raconte l'histoire de Célestine, une jeune femme au service d'une famille de notables normand. La domestique est sous le joug de l'autorité des maitres des lieux. De considération, ils n'éprouvent à son égard qu'un sentiment d'asservissement. Comme toutes les travailleuses à domicile au début du XXe siècle, Célestine reçoit pour consigne d'être la plus discrète possible, "tout entendre, tout voir et ne rien dire...".

Octave Mirbeau dénonce l’infâme condition des ouvriers travaillant pour des bourgeois sans scrupule. Ce pamphlet s'ouvre à la page sombre de la misère humaine et entrebâille la porte sur le huis-clos malheureux et tragique de l'existence d'une fille du peuple, Célestine.

René Bocquier propose une adaptation franche et tangible, sociale et humaine du Journal d'une femme de chambre. Célestine est interprétée par une jeune comédienne, Pauline Menuet. Son talent se définit par la persuasion et la passion qui la personnifient dans les rôles successifs qui lui sont donnés de jouer sur scène. Le Journal d'une femme de chambre, une très jolie pièce à découvrir au théâtre La Comédie à Angers.
Mis à jour le 30/06/2011
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE