• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (Ă  partir de 7 ans), d'après les dessins de SempĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Du Feydeau façon slapstick !

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 02/12/2010
au 05/12/2010

Théâtre du Chêne Noir
8 bis, rue Sainte-Catherine
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 86 58 11 (poste2)
Site Internet
Cela débute comme dans un film muet début vingtième siècle, façon Mack Sennett, avec des personnages muets, à la démarche mécanique, des poursuites incessantes, des gags à n’en plus finir... On a l’impression d’une machine infernale, génératrice de drôlerie à la mesure de sa fougueuse précision même. C’est le début de Mais n’te promène donc pas toute nue ! de Georges Feydeau adapté par Gérard Gelas, un Feydeau que l’on connaît bien, mais que l’on aura plaisir à voir ou revoir, celui-là, lors du prochain Festival d’été à Avignon.

M. Ventroux est un député ambitieux qui aspire à un portefeuille ministériel, et dont la charmante épouse, Clarisse, a pour habitude de se promener trop souvent en tenue légère devant leur jeune fils, le domestique, ou même des visiteurs... Ainsi le fera-t-elle devant Mme Hochepaix, elle aussi députée, et adversaire résolue de M. Ventroux. Comme souvent chez Feydeau, la trame n’a ici guère plus d’épaisseur que les dessous de la charmante Clarisse.

Dans cette pièce en un acte, l’une des dernières de son auteur, gĂ©nĂ©reusement Ă©toffĂ©e par Gelas en gags et trouvailles du mĂŞme acabit, vaudeville en façade, peut-ĂŞtre tragĂ©die Ă  l’intĂ©rieur, tout l’intĂ©rĂŞt vient des quiproquos, des dialogues, des malentendus – ou au contraire trop bien entendus ! – et de la mĂ©canique diabolique qui prĂ©side Ă  la construction dramatique. Celle-ci oscille sans cesse autour du personnage de Clarisse (Olivia Forest, plutĂ´t formidable), jeune femme pleine de vie et qui Ă©touffe dans sa cage dorĂ©e. Elle est, dans ce monde trop bien ordonnĂ©, très conventionnel, hypocrite et faussement guindĂ© oĂą la morale n’est que de façade, l’élĂ©ment perturbateur, gĂ©nĂ©rateur d’un salutaire dĂ©sordre... avec la complicitĂ© de Victor, le valet (Emmanuel Besnault, formidable lui aussi).

Dans le personnage du député Ventroux, Guillaume Lanson, que l’on connaissait plus dans des rôles tragiques, fait montre d’un talent comique étonnant. Enfin, Gelas a fait du député Hochepaix une femme (Marie Pagès) aux caractères sexuels quelque peu ambigües... Bref, voilà une entreprise qui a tous les atouts de la réussite.
Mis à jour le 08/12/2010
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE