• Qui a eu cette idée folle un jour d'inventer l’école ?
  • Férue de mathématiques, elle fait rêver tous les cancres, car ces mathématiques-là, on les aborde avec joie.
  • Un des chefs d’œuvre du Grand Will : Othello. Ce défi, l’équipe de Jean-Luc Jeener l’a relevé.
  • Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Jusqu'au 31/07/2003
tous les jours à 14h15.
Le Rouge-Gorge
Place de la Mirande
84000 AVIGNON
Réservations :
04 90 14 02 54
VIDÉO
Interview de Virgil Tanase, metteur en scène de "La...
Bas débit (56 ko)
Haut débit (ADSL)
Le jeune Treplev déprime à la campagne auprès de sa mère, une actrice connue vieillissante, maîtresse du talentueux écrivain Trigorine. Il s’essaie aussi à l’écriture, mais essuie les moqueries de sa mère, qui veut rester le centre d’intérêt. Elle n’empêche cependant pas son jeune amant de s’intéresser à Nina, que son fils aime et qui veut faire du théâtre... Des années plus tard, Nina a un enfant de Trigorine qui les a abandonnés pour revenir vers la mère de Treplev, qui continue à écrire laborieusement.

Si l’histoire est tragique, la mise en scène de Virgil Tanase met en relief les situations drôles du quotidien des personnages de Tchékhov, sans gommer les drames qu’ils traversent.

Des scènes sont particulièrement touchantes, notamment celle des retrouvailles de Nina et de Treplev, lorsqu’elle ne cesse de dire qu’elle est "une mouette", et qu’elle revit en boucle le passé comme pour essayer désespérément de le changer. La présence de tous les comédiens sur la scène, alors que seuls deux d’entre eux jouent permet de suggérer des sentiments ou des pensées qu’ils pourraient avoir pour les autres : la pensée de Nina pour Trigorine est exprimée par un geste attentionné sur le front de l’absent.

La pièce est portée par des comédiens énergiques et complètement dans leur rôle alors même que la pièce a déjà été jouée à Paris il y a deux ans. Une lecture intelligente de Tchékhov qui colore ses "héros" d’une psychologie intéressante.
Mis à jour le 14/07/2003
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE