• Trio endiablé à la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens déjantés, des textes drôles et percutants, voilà la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournée en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle ébouriffant et drôle qui tourne en région parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimé des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est désespéré.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Il était une fois l'histoire des trois petits cochons livrés à eux-mêmes car Maman Truie est sur le point de passer lard à trépas.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Jusqu'au 27/06/2010
Samedi et dimanche à 16h.
Point Virgule
7, rue Sainte-Croix Bretonnerie
75004 PARIS
Métro Hôtel-de-Ville
Réservations :
01 42 78 67 03
Wouahou !! Regarde tous ces oufs qui, à donf, arpentent à pinces de crabes la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie jusqu'au Point-Virgule. La queue, pas de cochon, s'étire devant ce théâtre mythique pour sa petite scène, promulgatrice des grands noms de l'humour et des one-man-shows de la scène actuelle et celle de demain... voyons un peu.

Olivier Soliveres raconte par la mise en scène de la comédie Ados, l'univers impitoyable des jeunes boutonneux, puceaux et cons comme des pralines sèches. Une voice in the micro annonce le début d'un conte destiné à être joué par trois mômes dans l'âge ingrat, l'histoire des trois petits cochons, Naf-Naf, Nif-Nif et Nouf-Nouf. Maman cochon meurt laissant en proie au doute et à la bêtise juvénile, sa chaire divisée en trois.

Nouf-Nouf, va de retro le cochon rose, surgit en goret gothique, la bouche béante prête à mitrailler une rafale de conneries. Naf-Naf, halouf'oque, la gueule de travers... de porc à cause d'un appareil dentaire gros ça comme et l'haleine fraicheur bouche d'égout. Nif-Nif, le gentil cochon naïf, pudique car pas de poil autour du kiki, une belle petite chetron de blond à pécho la meuf de son frère.

La comédie s'élance à coups de bombes pschitt-pschitt sur le public, le disco à tue-tête enflamme la scène, les jeunots dansent avec frénésie, les gestes se découpant par saccade sous le stroboscope. Ils sont attachants ces trois comédiens à caricaturer les ados dans les situations les plus communes, incongrues ou décapantes. Comment réagissent-ils face aux problèmes imprévus, savent-ils anticiper le danger, s'acceptent-ils dans l'état des choses avec la complexité de leur corps en mutation, la tête à l'ouest, la réflexion sous la couette, la quête du bonheur avec une petite meuf.

Les spectateurs deviennent complices des délires déjantés de Nouf-Nouf cherchant une beauté dans la salle, repoussant dans son coin une femme "médaillée de mocheté". Pendant ce temps, Naf-Naf sollicite un homme-arbuste à lever le bras en guise de relais à capter des barres sur le téléphone portable. Nif-Nif s'adonne sur son clavier à jouer du Polnareff et d'autres morceaux de la variété française.

Sur la scène, les répliques se traduisent en verlan, en langage codé des jeunes. Le temps pas mort file à cent nœuds, le vent en poupe dans les cheveux, le regard hagard, la bouche toujours entrouverte prête à engloutir un je ne sais quoi, l'allure dégingandée.

Comédie qui sent la poudre à plein nez, mais plus la poudre de lait, car les ados rappellent qu'ils ne sont plus des enfants et par encore des adultes. Le rythme, façon bâton de dynamite, comme savent si bien le mener les ados, enfin ces trois comédiens qui jouent aux ados. Les gens rient à ne plus tenir en place car l'envie de d'aller se soulager leur chatouille la vessie, d'ailleurs n'entend-on pas Nif-Nif viser le globe d'eau dans les toilettes ou aussi Nouf-Nouf projeter dans la cuvette des boulets de crottes.

Mais qui sont ces gens dans la salle, ces oufs qui faisaient la queue devant le Point-Virgule ? Des parents accompagnant leur progéniture boutonneuse, pucelle et conne comme une praline sèche et des ados accompagnant leurs pères et mères, qui n'échappèrent point au passage à niveau de l'âge ingrat. Grand moment de vie merveilleusement mis en scène par Oliver Soliveres, et ce trio de jeunes comédiens, Thomas Soliveres, William Lebghil et Medhi Ben Said, de la graine de grands sur cette petite et sympathique scène du Point-Virgule.

Parents, emmenez vos ados voir cette comédie. Ados, suppliez vos parents de vous emmener assister à une représentation des Ados. Dans les deux cas de figure, c'est une leçon de vie pour bien comprendre l'un et mieux comprendre l'autre. Entre rire et dérision, à vous de choisir. Il n'y a pas de recette-clé, mais seule la communication entre parents et ados peut aider à appréhender des situations conflictuelles, émotionnelles et tout simplement humaines. Un excellent moment de détente, d'émotion et de sincérité.
Mis à jour le 15/02/2010
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE