• Un spectacle chorĂ©graphique Ă©poustouiflant pour redĂ©couvrir sous un autre regard les collections d'Art ancien du musee du Louvre
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



de Carole Fréchette
Mise en scčne de Luc Dezel
Avec Tristan Willmott, Anne Tappon, Yan Richard

Itinéraire d'un Sans Destinée Fixe pas gâté ou comment sortir du chômage par les arcanes de la rêverie

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 06/01/2010
au 22/01/2010

Mercredi, jeudi et vendredi Ă  20h.
Centre d'animation Le Point du jour
1-9 rue du Général Malleterre
75016 PARIS
MĂ©tro Porte de Saint Cloud
Tarif : 13€ / 11€
Réservations :
01 46 51 03 15
Site Internet
A peine installĂ© dans la spacieuse et confortable salle du théâtre Le Point du jour, Nathalie se propose de vendre une cassette vidĂ©o. Attention, il ne s'agit pas de n'importe quelle cassette : y sont enregistrĂ©s ses cours de bouche ouverte et... de bouche fermĂ©e. DĂ©monstration Ă  l'appui, le public en reste bouche bĂ©e. ApparaĂ®t sur la scène un grand et svelte jeune homme, la chevelure Ă©paisse, l'œil vif et rieur, le costume couleur vert pomme acidulĂ© jusqu'aux espadrilles assorties. Simon Labrosse, dit-il s'appeler. En sa compagnie, un garçon tout de noir vĂŞtu contrastant avec le teint blafard cadavĂ©risant son visage maculĂ© de rien, s'accroche Ă  Simon. Ce dernier prĂ©sente son ami LĂ©o, affectĂ© d'une maladie irrĂ©versible due Ă  une chute de brique sur sa tĂŞte dans l'enfance. Le cortex est touchĂ©.

Depuis, Léo broie du noir à être incapable de prononcer des mots positifs. Etrange pathologie que voilà. Le vide s'est inconsciemment projeté dans la vie de Simon : le travail, il en cherche ; son amie Nathalie est partie en Afrique dans un pays se terminant en i, soignée les plus démunis ; son intérieur à vivre se résume à un fauteuil, un escabeau à usage de bibliothèque, un transistor à cassettes, des imprimés publicitaires jonchant le tapis.

Simon, c'est l'incarnation du promeneur des Rêveries d'un chômeur solitaire. Autobiographie d'un homme perdu dans les rouages de la société, confessions intimistes mélangées d'un sentiment de mea culpa d'avoir laissé fuir Nathalie vers l'inconnu en i. D'ailleurs, Nathalie existe-t-elle réellement. Contribua-t-elle vraiment un instant au bonheur de Simon ? Questions existentielles qui amènent Simon à se débarrasser de l'impédimenta des conventions sociétales. La quête d'emploi de Simon se compose de sept historiettes, harmonie de futilités, de poésie et de tendresse. La prose accentuée d'idiomes québécois restitue à la pièce une réflexion philosophique corrélant à un personnage au devenir en déclin, à un avenir incertain où fusent idées insensées et sentiment d'empathie.

Simon, loin d'être matérialiste, se voue une vocation différente à chaque jour levé, l'espoir en point de mire. Un jour, il se voit en spectateur personnel, le lendemain en finisseur de phrases, en cascadeur émotif, etc. Tour à tour, Nathalie pétillante ou fuyante et Léo l'âme baudelairienne annonce à chaque réveil de Simon, le même refrain : "Au matin du premier jour, Simon Labrosse..." et de nouveau d'entonner à la nuit tombée : "Au soir du premier jour, Simon Labrosse rentre chez lui...". Et il en est ainsi sept jours durant, durant lesquels Simon s'investit dans des missions futiles.

La pièce Les Sept Jours de Simon Labrosse ne donne pas la représentation d'un cliché soucieux du contexte social actuel. Il s'agit d'une réflexion sur un huis clos où l'espoir et l'incertitude muent en désespoir et dénuement personnel. Tristan Willmott, comédien au talent révélé dans d'autres interprétations, incarne le personnage de Simon Labrosse avec virtuosité. Grand, doux, rêveur et convaincant, il se montre attachant de sincérité et de vérité. Anne Tappon, dans le rôle de Nathalie, montre une jeune femme au tempérament dynamique, l'esprit rebelle, la jambe sensuelle, le tout dans un écrin d'élégance qui lui sied à souhait. Nathalie est l'image d'une génération de jeunes femmes d'aujourd'hui, le reflet d'un état d'être vaporeux et suave en quête de découvertes et sensations nouvelles. Le cours de bouche ouverte ou d'organes intérieurs en sont témoins. Yan Richard, sombre et le vague au négativisme, pose Léo en cheval de Troie, où confusément s'introduisent les noirs désirs de la vie.

Luc Dezel, jeune et talentueux metteur en scène, prĂ©sente une pièce Ă  l'accent quĂ©bĂ©cois qui donne le ton Ă  cette comĂ©die envolĂ©e et Ă  l'esprit synthĂ©tique. Le texte de l'auteur, Carole FrĂ©chette, est une cascade de jolies rĂ©pliques fraĂ®ches et contemporaines. Le savoir-faire et le savoir mettre en scène de Luc Dezel donne toute la synergie Ă  cette pièce. La salle plongĂ©e par instant dans l'obscuritĂ© luit de la prĂ©sence Ă©clatante du trio de comĂ©diens. Le texte si joliment rĂ©pliquĂ© prĂŞte le public Ă  rire de gaietĂ© de cœur. Un vent de bonne humeur et de satisfaction souffle dans salle de ce théâtre. L'accueil s'y avère très agrĂ©able car le spectateur est reçu en hĂ´te.

Les Sept Jours de Simon Labrosse ne s'écoute pas comme une pièce de théâtre. Elle s'écoute comme une fable contemporaine sensée d'intérêt, de sincérité et de citoyenneté. Excellent moment de détente et de réflexion.
Mis à jour le 08/01/2010
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE