• Courez vraiment voir son show, vous n‚Äôallez pas √™tre d√©√ßu !
  • Trio endiabl√© √† la mani√®re d'un vaudeville,¬†
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens d√©jant√©s, des textes dr√īles et percutants, voil√† la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste¬†! Ils puis en tourn√©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle √©bouriffant et dr√īle qui tourne en r√©gion parisienne et en province¬†!
  • ''<i>L‚Äôhomme le plus aim√© des Fran√ßais</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n‚Äôest d√©sesp√©r√©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



de Alexandre Dumas
Mise en scŤne de Isma√ęl Djema
Avec Sabrina Aliane, Yvon Bernard, Yoli Fuller, Raphael Grillo, Léopold Hedengren, Vincent Heneine, Thuy Linh Nguyen, Vincent Pierrard, Claire Simba

''Il y a un an à peu près qu'en faisant à la Bibliothèque royale des recherches pour une histoire de Louis XIV, je tombai par hasard sur Les Mémoires de M. D'Artagnan. Le titre me séduisit : je les emportai chez moi avec la permission de M. le conservateur, bien entendu, et je les dévorai. Cela posé, passons à notre histoire'', Alexandre Dumas

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 24/10/2009
au 02/01/2010

Mercredi, samedi à 14h.
Th√©√Ętre de la Madeleine
19, rue de Surène
75008 PARIS
Métro Madeleine (ligne 8, 12 et 14)
Rťservations :
01 42 65 07 09 (tous les jours de 11h à 19h)
Site Internet
Passons √† l'histoire des Trois Mousquetaires, le plus c√©l√®bre roman d'Alexandre Dumas, revu et adapt√© par Isma√ęl Djema. C'est la sc√®ne du tr√®s beau th√©√Ętre de la Madeleine qui invite petits et grands √† un spectacle, o√Ļ une heure durant, alexandrins et break-dance se donnent la r√©plique, juste entrecoup√©s par des salves de rapi√®res, pouss√©es √† croiser le fer. En ce mois d'avril de l'ann√©e 1625, le jeune D'Artagnan, cadet de Gascogne, quitte le foyer familial et le bourg de Meung, pour s'en aller compter aventures sur la route le menant vers Paris. L'avant d√©part pour la haute ville de France lui valurent les recommandations de son p√®re, sous la forme d'une lettre cachet√©e destin√©e √† l'intention du Capitaine des Mousquetaires du Roi, M. de Tr√©ville. Les pleurs de sa m√®re, fussent-ils combl√©s par de menus √©cus en poche, n'enray√®rent point l'engouement pressant de D'Artagnan √† se faire enr√īler chez les Mousquetaires.

A peine D'Artagnan fit-il quelques pas dans les ruelles étroites, sombres et dangereuses de la capitale, que mésaventures soudaines lui promirent des lendemains désenchantant. Rochefort et Milady de Winter, agents du Cardinal de Richelieu, lui confisquèrent la lettre de recommandation. D'Artagnan, bien mal lui en prit de s'être frotté à Athos et Portos, s'escrima contre trois mousquetaires. Le jeune béarnais fut mis au fait de l'interdiction de croiser le fer en duel à Paris par les gardes du Cardinal. Ils l'invectivent ainsi que les hommes du roi pris l'épée au poignet, en croisant le fer dans un combat gymnique à perdre haleine et sang-froid. Sans haubert et mousquet, D'Artagnan et ses anciens adversaires allièrent leur force et firent main commune à vaincre les assauts des gardes du Cardinal.

A la pointe de leur épée, ils signent d'un A, le pacte de l'amitié. D'Artagnan, Athos, Portos et Aramis sont désormais unis comme fer aux chevilles. D'ailleurs, l'intrigue de l'histoire ne réside-t-elle pas dans les ferrets de la reine ? Amours et déraison conduisent à comploter sous les jupons en dentelle de la Cour d'Angleterre. D'Artagnan, épris de Constance, la lingère, se voit mission confier par la Reine, d'aller chercher les deux ferrets disparus en terre anglaise. Le mystère des ferrets volés ne se dénoue pas derrière le volet de velours à confesse. Usurpation de vrai à usage de faux, le joaillier attitré du Duc de Buckingham se doit de fabriquer deux ferrets pour suppléer les originaux dérobés par Milady. De retour à Paris, d'Artagnan parvient, sine die, à sauver la Reine.

Isma√ęl Djema a scrupuleusement voulu une adaptation urbaine et contemporaine des Trois Mousquetaires, dict√©e en alexandrins. Du rap √† l'√©p√©e, le roman d'Alexandre Dumas d√©clin√© en alexandrins ne laisse pas d'int√©r√™t futile la prose de l'œuvre originale. Que nenni, cette version nouvelle fusionne avec le langage cod√© des cit√©s. Cit√©s proches des grandes m√©tropoles ou du B√©arn, il n'est point ais√© d'harpailler le sot l'y laisse que de modifier un b√©carre par un di√®se. Ces Mousquetaires traversent les √©poques sans franc-bord. L'histoire du cadet gascon s'apparente √† celle des enfants de la M√©diterran√©e venus chercher bonheur et prosp√©rit√© en terre de France. Le chemin n'est pas sans emb√Ľche et plus cons√©quent se dressent les obstacles, avant d'arriver √† serrer une main tendue, tendue en pacte d'amiti√©.

La mise en sc√®ne d'Isma√ęl Djema rec√®le mille et un tr√©sors : l'ing√©niosit√© des d√©cors, simples et contextuels, se fondent en arri√®re-plan et au gr√© de la pi√®ce, en arrivent √† dissimuler l'ombre √† la lumi√®re. Les com√©diens virevoltent, dansent, investissent toute la sc√®ne dans des cascades burlesques, bousculent les joutes du langage. Les costumes, couleur azur pour les uns, rouge vermillon pour les autres, ou encore frivolit√©s et autres dentelles duchesse pour ces dames, apportent une touche aiguill√©e de vivacit√© √† l'entrain suant cœur et √Ęme. La musique, le temps d'un break, danse et enivre la sc√®ne d'airs connus, connotation genre urbain. Chor√©graphie d'images, de sons, de couleurs, le crois√© du fer des rapi√®res baisse lame, le silence se fait fort de cl√©mence, au profit de l'alexandrin d√©volu √† la culture classique.

L'histoire est pos√©e, l'histoire des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas traverse les miroirs sans tain jusqu'√† l'adaptation brillante et contemporaine d'Isma√ęl Djema. Excellent pari d'avoir √©lu le th√©√Ętre de la Madeleine pour voir les volutes d'Athos, Portos, Aramis et d'Artagnan chevaucher Dumas en alexandrins et Djema en exergue. Spectacle magnifique dot√© de tendresse, po√©sie, histoire et r√©alisme. En √©pilogue, il est √©tabli que, malgr√© leurs noms en "os" et en "is", les h√©ros de l'histoire n'ont rien de mythologique.
Mis à jour le 31/12/2009
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE