• Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?
  • Créé en 2014 au festival d’Avignon, ce spectacle met en scène quatre personnages au mal de vivre plus ou moins marqué.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Les lettres que Camille Claudel, internée à partir de 1913, adresse à son frère, à sa mère, à Rodin et à quelques autres expriment sa passion et sa souffrance.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Jusqu'au 27/06/2009
Du mardi au samedi à 19h.
Mathurins
36, rue des Mathurins
75008 PARIS
Métro Havre-Caumartin
Réservations :
01 42 65 90 00
Camille Claudel n'était pas folle, lorsque le 10 mars 1913 sa mère, avec l'accord de son frère Paul, décide de l'interner à la maison de santé de Ville-Evrard, près de Paris ; mais les 30 années passées en hôpital psychiatrique sans jamais sortir, malgré les appels désespérés à sa famille viendront à bout de sa santé déjà fragile et de sa raison déjà vacillante. Révoltée, passionnée, excessive, dérangeante, hargneuse, incomprise, c'est ainsi que revit Camille Claudel, sous les traits de Charles Gonzalès, à travers les lettres adressées à ceux qui dans sa vie ont été cause à la fois de son bonheur et de son malheur : son frère, sa mère, Rodin et quelques autres.

L’acteur fait revivre son parcours depuis son atelier du quai Bourbon où elle travaille comme une acharnée, demande à son frère de l'argent pour payer ses plâtres et commence à maudire "la bande à Rodin", jusqu'à son internement suivi de trente années de solitude, de souffrance et d'incompréhension. La prestation de Charles Gonzalès est exceptionnelle. Il incarne Camille Claudel avec une tendresse et un réalisme bouleversants. Peu importe qu'elle apparaisse sous les traits d'un homme, c'est l'âme de Camille Claudel qui est là devant nous dans sa révolte, son génie, sa déchirure.
Mis à jour le 05/06/2009
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE