• L'œuvre de 1927 signée Hermann Hesse, Prix Nobel allemand. Brûlée par les nazis, elle est devenue culte vingt ans plus tard. A ne pas manquer !
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (à partir de 7 ans), d'après les dessins de Sempé.
  • 2147 : c'est la date à laquelle un rapport de l'ONU prévoit que la pauvreté de l'Afrique aura diminué de moitié.
  • Deux monstres sacrés portés par une troupe pleine de feu, entre violence et tendresse, un spectacle à la Mnouchkine…
  • Qui connaît le peintre Philippe Dussaert (1947-1989), plasticien à l’origine du mouvement vacuiste dans les années 80 ?


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Pas une seconde de surprise...

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/10/2008
au 26/10/2008

Du mardi au samedi à 20h, dimanche à 16h.
Les Célestins
4 rue Charles-Dullin
69002 LYON
Métro Bellecour
Réservations :
04 72 77 40 00
Site Internet
... dans cette nouvelle mise en scène de La Seconde Surprise de l’amour de Marivaux. Luc Bondy reprend le texte du célèbre dramaturge du dix-huitième siècle sans rien lui apporter de neuf. Certes, la scénographie est d’une belle sobriété : encadrement de scène au néon, tréteaux noirs, tente en voiles sombres, éclairages froids. Le plateau, dépouillé, symbolise ainsi l’absence de chaleur entre les êtres. Car, s’il est question "d’amour" dans la pièce de Marivaux, c’est un sentiment amoureux lent à advenir, calculé, manipulé, et non une folle passion, qui est mis en scène.

La Marquise pense ne jamais se remettre de son deuil et prolonger son veuvage éternellement. Le Chevalier est persuadé qu’il ne connaîtra plus jamais l’amour, depuis l’enfermement de sa bien-aimée, Angélique, au couvent. Mais, autour d’eux, rôdent des serviteurs et autres conseillers bien intentionnés qui vont leur insuffler de nouveaux sentiments... Voilà l’intrigue simple, fondée sur la seule psychologie des deux héros, qui constitue cette œuvre. Tout l’art de Marivaux est de montrer les paradoxes de l’âme humaine, les hésitations, l’amour propre, l’amour tout court que peuvent ressentir ses personnages, représentants de l’ensemble de l’espèce humaine. Le texte est donc très fin, très intéressant aujourd’hui encore grâce à ses nombreux aspects atemporels.

Cependant, lorsque l’on assiste à la représentation d’un classique que l’on connaît déjà, on attend d’être surpris, de redécouvrir le texte sous un nouveau jour. On espère toujours que le metteur en scène donnera une nouvelle lecture de celui-ci ou, du moins, qu’il innovera dans sa mise en spectacle. Or, dans cette version de La Seconde Surprise de l’amour, Bondy réalise un exercice de mise en scène correct, mais ne soulève pas notre enthousiasme ; rien ne vient dynamiser le texte de Marivaux et lui redonner vie, pas même le jeu des comédiens. Mis à part les costumes modernes, rien ne bouleverse donc la pièce originelle. Aucune surprise ne surgit, seul un peu d’ennui.
Mis à jour le 13/10/2008
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE