• Un conte Ă©cofĂ©ministe pour enfants ! Original, inventif, dynamique et questionnant ! Une vĂ©ritable pĂ©pite Ă  aller dĂ©couvrir au ThĂ©o Théâtre.
  • Une vraie prouesse. L'un des meilleurs spectacles pour enfants depuis longtemps.
  • Courez vraiment voir son show, vous n’allez pas ĂŞtre déçu !
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une comédie de Rémi De Vos, Valérie Grail, Fabrice Melquiot, François Monnié, Jean-Gabriel Nordmann.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 10/07/2008
au 02/08/2008

18h30.
Le Petit Louvre - Chapelle des Templiers
3, rue FĂ©lix Gras
84000 AVIGNON
Tarif : 16€ / 11€
Réservations :
04 90 86 04 24
VIDÉO
La bande-annonce avec Visioscene.
Haut débit (ADSL)
Visioscene.com
Curieuse façon d’aborder le monde du théâtre en diffusant, dès le lancement du spectacle, une vidéo, tant on sait que les deux ne font pas forcément bon ménage… Disposé côté jardin, l’écran dévoile, en gros plan et en guise d’introduction, le personnage du metteur en scène. Il se présente au public, et surtout, aux futurs auditionnés. Dans le même temps, en fond de scène, quelques postulants se préparent. Des gens qui n’ont a priori rien à voir avec le théâtre, mais qui en rêvent. Avec l’espoir d’être recrutés pour un spectacle dont ils ignorent tout... Espérant ainsi saisir "la chance de leur vie". Au fil de la pièce, les candidats se suivent et ne se ressemblent pas. L’étudiante tout sourire qui veut bien s’essayer à jouer la comédie, juste pour voir ; la jeune fille passionnée de littérature ; la mère de famille qui se sent une âme d’artiste ou un comédien désorienté et désabusé... Face à eux, assis dans le public, quitte à déranger quelques spectateurs lorsqu’il se lève pour rejoindre la scène, le grand ordonnateur interroge les différents candidats, histoire de mieux saisir leurs motivations. Un casting en bonne et due forme, en somme, s’il n’était pas interrompu inopinément par les états d’âme d’un curieux personnage, un vieil homme assis à cour, sans trop de rapport avec l’action...

L’intention est louable. On la doit à Valérie Grail qui se dit "passionnée par la relation mystérieuse que les artistes entretiennent avec le réel". Dans son spectacle, l’auteur-metteur en scène a fait ici "le pari fantaisiste et intenable d’atteindre la vérité au théâtre"... Valérie Grail a bien saisi la difficulté d’une telle entreprise. Elle a choisi, pour ce faire, la sobriété. Dans la mise en scène, comme dans le décor, minimalistes. A quelques exceptions près, l’action se concentre dans un espace restreint, délimité par un rectangle tracé en blanc. A moins que le plateau du Petit-Louvre ne soit trop vaste pour ce genre de dispositif scénique, les comédiens n’ayant, pour seul accessoire, qu’un simple tabouret. Du coup, leur jeu se perd dans cet espace et semble trop statique. Mais finalement, comment restituer autrement la réalité d’un casting ? Et c’est bien là le problème : malgré les efforts d’interprétations et de mise en espace, cette succession de personnages a vite fait de tourner en rond. Le spectateur se prend alors à lever la tête, pour admirer les voûtes centenaires de la chapelle des Templiers et ses colonnes majestueuses.

Pour ce qui est de la mise en scène, chacun des protagonistes est filmé en direct et la vidéo diffusée instantanément à l’écran. Certes, les gros plans mettent en valeur certaines expressions du visage et révèlent d’une autre façon la joie, la peine, la déception des candidats, en somme, toute une palette de sentiments, fidèlement restitués par les comédiens qui donnent, dans l’ensemble, le meilleur d’eux-mêmes. Malheureusement, ce procédé a aussi tendance à parasiter l’action et à déstabiliser le spectateur qui ne sait plus vraiment où donner de la tête entre ce qui se passe sur scène et sur l’écran. Finalement, à trop vouloir coller à la réalité au lieu de s’en inspirer pour la transcender, la dimension poétique de la pièce disparaît et le spectacle s’essouffle lentement. Dommage, car cette mise en abyme sur le monde du spectacle a pourtant de quoi plaire. Sur le papier.
Mis à jour le 30/07/2008
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE