• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Une île. Un vieil homme et une jeune fille vivent à l’abri de tout reflet.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 02/07/2008
au 02/08/2008

12h15.
Théâtre La Luna
1, rue SĂ©verine
84000 AVIGNON
Tarif : 14€ / 10€
Réservations :
04 90 86 96 28
Sur l’île de Mortes-Frontières, au large de Cherbourg, un vieil homme, capitaine de bateau à la retraite, et une jeune fille, Hazel, devenue orpheline à l’âge de 18 ans, vivent ensemble, isolés du monde. Françoise, une infirmière, est engagée pour soigner la jeune fille. Il lui est expressément défendu de poser des questions autres que des questions d’ordre utilitaires. Mais, à force de soins et de confidences, Françoise va peu à peu percer à jour l’étrange relation qui lie la jeune-fille et le vieillard...

Il s’agissait de rendre la complexitĂ© de l’âme humaine (cruautĂ©, perversitĂ© et aveuglement) qui parcourt l’œuvre de l’écrivain belge et cela, sans la dĂ©naturer. Le texte savoureux et dĂ©lectable d’AmĂ©lie Nothomb est bel et bien mis en valeur, Ă  la fois par les dialogues et par les rĂ©cits, pris en charge par le personnage de Françoise. Le tout est mis en abyme sur fond de bandes sonores et films en noir et blanc, projetĂ©s sur de hauts pendrillons de calque blanc, grâce Ă  une astucieuse invention du scĂ©nographe, Thierry Dufourmantelle : une boĂ®te Ă  miroirs permettant Ă  un seul vidĂ©oprojecteur de projeter jusqu’à neuf films diffĂ©rents dans n’importe quel endroit de la scène. Les effets visuels et sonores (rĂ©cits, projection vidĂ©os et ombres chinoises) sont savamment imbriquĂ©s pour faire vivre cette Ă©trange histoire entre polar et roman psychologique. La mise en scène est soignĂ©e, dans un dĂ©cor minimaliste. Le blanc "virginal" des costumes et du linge de lit contraste avec la "noirceur" du rĂ©cit. Le lit de la jeune-fille, Ă©lĂ©ment central du dĂ©cor, reprĂ©sente Ă  lui seul l’ambiguĂŻtĂ© entre un doux cocon d’innocence et un lieu Ă  connotation sexuelle.

L’ambivalence des personnages gagnerait toutefois à être poussée dans leur interprétation, ainsi le vieux capitaine paraîtrait plus inquiétant, révélant peu à peu sa véritable nature, celui d’un romantique invétéré. Cette pièce témoigne néanmoins d’un excellent travail d’adaptation de la part de la comédienne et metteur en scène, Nathalie Alexandre, et nul doute que les lecteurs d’Amélie Nothomb apprécieront cette version théâtralisée.
Mis à jour le 22/07/2008
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE