ET AUSSI
• Est-ce assez dit. La SACD, organisme de gestion, mais pas que...
• A la Une. Les Contes d'Offmann par Gilles Ramade
• En vidéo. Le jukebox du théâtre
• Texte. Découvrez la pièce Neuf mois pour moi(s)

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



 DÉJÀ INSCRIT

Mot de passe

Oublié !




 Captation pour D8 et Comédie ! Enregistré à la Comédie Bastille en 2010. Dans une Mise en Scène de Corinne Boijols avec Roland Marchisio (Rôle repris en tournée par Christophe Abrial) Didier Constant Catherine Lefroid Raphaelle Cambray

Ajouter une video Toutes les vidéos


Hugo, l'exil, la rage, le rêve
de Victor Hugo, Paul Fructus (adaptation)
Mise en scène de Bernard Colmet
Bourse du travail CGT (AVIGNON, 84000)

Que de bons spectacles à la Bourse du Travail CGT, dans un environnement du Festival Off, une sorte d’oasis théâtrale... Après son intense et merveilleux spectacle Les travailleurs de la mer qui nous a tant marqués, Paul Fructus, égal à lui-même, nous entraîne dans l’immensité de l’œuvre...
L'avis de Joëlle Cousinaud 
 © X,dr
Hedda de Sigrid Carré-Lecoindre. Mise en scène Lena Paugam. La Manufacture (AVIGNON, 84000). C'est une histoire d'amour comme il y en a tant, une histoire ordinaire qui se contorsionne et part à la dérive.
L'avis de Geneviève Brissot 
Vivre ne suffit pas de Jean-Mary Pierre. Mise en scène Hélène Darche. Espace Roseau (AVIGNON, 84000). Anna et Loïc sont mariés depuis vingt ans. Anna a tout récemment guéri d’un cancer qui a failli l’emporter quelques mois auparavant...
L'avis de Joseph Agostini 
Barbara 2050 de Pauline Macia. Mise en scène Pauline Macia. Théâtre Notre-Dame Lucernaire (AVIGNON, 84000). Un spectacle futuriste où l'univers familial de Toy Story rencontre l'esprit de Black Mirror.
L'avis de Joseph Agostini 
Monsieur Barbara de Lionel Damei, Barbara. Mise en scène Lionel Damei. Lila's (AVIGNON, 84000). ''Chaque homme possède une part féminine, la mienne porte un nom: Barbara.'' C’est ainsi que Lionel Damei commence ce récital.
L'avis de Joseph Agostini