ET AUSSI
• Est-ce assez dit. La SACD, organisme de gestion, mais pas que...
• Entretien. Scarlett James, l’american dream au goût de sirop d’érable et de paillettes
• En vidéo. Le jukebox du théâtre
• Texte. Découvrez la pièce Diète Party

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites



 DÉJÀ INSCRIT

Mot de passe

Oublié !




 Retrouvez sur cette vidéo des extraits de la pièce "le gros lot". Ces quelques tranches hilarantes vous donneront l'envie à votre tour de jouer cette pièce et de rentrer dans la peau de ses personnages loufoques, Casimir et sa famille en tête !

Ajouter une video Toutes les vidéos


BON PLANUn voisin qui vous veut du bien
de Françoise Royès
Mise en scène de Vincent Ross
Le Laurette Théâtre (ex Funambule) (AVIGNON, 84000)

C'est donc plein de confiance dans l'avenir qu'ils emménagent dans leur petit nid douillet Rue du Paradis ! Nadège en est persuadée c'est un signe, et bien que sa relation avec Max est été un peu chaotique ces derniers temps elle est bien décidée à reprendre les choses en mains et à retrouver la flamme...
 © X,dr
Qui suis-je ? de Jacky Katu. Mise en scène Jacky Katu. Théâtre de la Carreterie (AVIGNON, 84000). Qui suis-je ? traite, avec humour et sans concession, le transgenre : ses questions, ses surprises, ses peines et ses joies.
Demain, la nuit de Matéi Visniec. Mise en scène Bruno Abadie. Théâtre des Vents (AVIGNON, 84000). La version longue du deuxième seul en scène adapté du recueil de Matéi Visniec, Théâtre décomposé ou l’homme poubelle.
L'avis de Jeanne-Marie Guillou 
Gardiennes de Fanny Cabon. Mise en scène Bruno De Saint Riquier. Les Trois Soleils (AVIGNON, 84000). Gardiennes... Un siècle de témoignages de femmes d’une même famille qui découvrent l’amour, la sexualité et l’enfantement.
L'avis de Jeanne-Marie Guillou 
Et l'humain alors ? de Fernand Deligny. Mise en scène nc. Théâtre de la Rotonde (AVIGNON, 84000). Au cours de l’exode de 1940, des malades mentaux se sont échappés des hôpitaux et n’ont été retrouvés qu’après la guerre, vivant parfaitement normalement…
L'avis de Joëlle Cousinaud