Accès membre :    
Recherche par mot(s) clé(s) et/ou par distribution

   


A l'Eau de lĂ ... de Jean-Luc Pecqueur
ComĂ©die dramatique     Environ 1 h 15



Ici on ne parle pas de bière mais d’eau gazeuse houblonnée, ni de whisky mais de bourbonnade irlandaise. Le vin en pichet de 13° devient un « Graisse de très ». Le pastis, lui c’est un jaune du sud… Elles ont créé un snack à Bagnoles-de-l’Eau, dans l’Orne. Pour être commercialement raccord avec la cité thermale, elles l’ont appelé « A l’Eau de là » ! Godefroy, amicalement surnommé « God » ou « Godef » travaille à l’accroche de l’enseigne… Katrina, Olivia en cuisine, Marie, l’employée, au service de table en salle et sur la terrasse extérieure. Gilles, et Jean, deux curieux travaillant dans la société à côté sont restés scotchés devant Belle, la mystérieuse inconnue, amie de Katrina et Olivia. Belle se prétend la maîtresse de leur patron… Du coup, avec Jean qui est un grand trouillard, ça peut se compliquer. Aujourd’hui est donc le grand jour d’ouverture. Tout va-t-il bien se passer ? Pas certain.

Note de l'auteur. Cette pièce peut se jouer indifféremment en intérieur ou en extérieur. Sur demande, elle peut aussi passer en trois actes.

Cette fiche-théâtre a été enregistrée par Jean-Luc Pecqueur Gustave. Petit, on me disait que j’avais un « sacrĂ© caractoire ». L’école : elle ne m’aimait pas. Moi non plus. Tour Ă  tour serveur dans un resto, pompiste en station essence (oui), apprenti tĂ´lier. J’ai fini dans une imprimerie… Le plus intĂ©ressant fut celui de correcteur typo. J’étais payĂ© pour corriger des textes 55 h/semaine. J’ai lu ainsi 3 000 livres… Je ne lisais pas ce qui me plaisait mais ce qu’on me donnait Ă  corriger. J’en ai tirĂ© de grands bĂ©nĂ©fices puisque j’ai eu Ă  connaĂ®tre toutes les opinions. Y compris celles qui n’étaient pas les miennes. Ca forge un «caractoire» ! L’école, Ă  cĂ´tĂ© de ça, c’est de la gnognotte… En 2000 j’ai crĂ©Ă© une nouvelle troupe adulte avec 11 personnes qui n’avaient jamais mis les pieds sur une scène. On m’avait prĂ©venu : « si vous arrivez Ă  40 spectateurs, ce sera bien car les gens ne se dĂ©placent pas ici ! ». Nous avons fait 396 entrĂ©es ! Je n’avais pas envie de m’emmerder (c’est dans le dico) Ă  chercher des textes. Donc j’ai Ă©crit la pièce. Puis deux, puis trois et j’en suis Ă  presque 70. J’ai quittĂ© la troupe (il faut savoir partir Ă  temps) pour me consacrer Ă  l’écriture. En ces pĂ©riodes qu’on prĂ©tend troubles, il est important d’apporter le sourire Ă  ceux qui viennent passer une soirĂ©e amicale au théâtre. Ne les dĂ©cevons pas. Jamais. Enfin, si vous montez l’un de mes textes et que vous m’invitez Ă  l’une des reprĂ©sentations...
Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /homepages/6/d26500862/htdocs/fr/lire.php:230 Stack trace: #0 {main} thrown in /homepages/6/d26500862/htdocs/fr/lire.php on line 230