Accès membre :    
Recherche par mot(s) clé(s) et/ou par distribution

   


Ô VIEILLESSE ENNEMIE ! de Gilbert Libe
Comédie dramatique     Environ 1 h 15



"On juge une société à la manière dont elle traite ses anciens, mais aussi de la façon dont elle construit l’avenir de ses jeunes." Papy est un septuagénaire hors norme. Il va au concert s’habille « pop » et brûle sa vie par les deux bouts. Il vit dans son appartement avec son petit fils (LUI) et sa petite belle fille (ELLE), pantouflards comme personne ! ELLE et LUI sont ballotés de CDD en CDD tout en étant absorbés par la morosité de leur quotidien. Papy, lui, s’éclate avec sa petite amie malgré sa petite pension. Rien ne va plus quand Papy doit se faire opérer et que la situation financière bancale du couple ne suffit plus à subvenir aux besoins du trio. Papy va trouver une issue originale à cette situation difficile. Avec la complicité de l’infirmière, qu’il a connue pendant son séjour à l’hôpital, il va bouleverser la vie de ses petits enfants et faire de sa vie un rêve, et de son rêve, une réalité.

Note de l'auteur. "Ô vieillesse ennemie" est une comédie, même si on y parle de vieillesse, de retraite, de réformes et de société en décomposition. Le héros est Papy, septuagénaire par l’âge mais adolescent dans l’âme. Il va au concert, s’éclate avec sa petite amie, trente ans plus jeune que lui. Alors que ses petits enfants sont tout son contraire. Trentenaire dans l’âge mais octogénaires dans l’âme. Ils cocoonent devant leur télé, ne prennent aucune décision sans réfléchir et pèsent le pour et le contre de tout et de rien. J’ai voulu parler de retraite, du rallongement de la vie des seniors, de la situation des jeunes aujourd’hui, de cette génération sacrifiée par leur ainés, soixante-huitards hurlant sur les pavés : "Soyez réalistes, demandez l'impossible". Pour cela, il me semblait que chambouler les idées reçus sur les "vieux" et les "jeunes" en les opposant dans leur contexte familial commun, paraissait une occasion idéale de faire rire. Deux situations parallèles se déroulent pendant la pièce. Une, dans l’appartement du couple pantouflard avec Papy dans le rôle d’un chien dans un jeu de quille. Et une deuxième dans une chambre d’hôpital où Papy va tergiverser sur la situation de la santé, des hôpitaux et des acquis sociaux avec l’infirmière qui s’occupe de lui et le médecin qui l’a opéré. On suit la trajectoire de Papy au travers des scènes qui se succèdent les unes après les autres, passant de l’appartement à la chambre d’hôpital. La morale de l’histoire si toutefois il y en a une, c’est que : ne sont pas forcément vieux ceux que l’on croit l’être, ensuite, que : la parole des "sages" aujourd’hui est le plus souvent mise au rebut au profit des élucubrations télévisuelles et médiatiques. Et qu’enfin, il est encore peut-être temps d’écouter nos anciens, comme toutes les civilisations l’ont toujours fait, avant que l’on fonce dans le mur...

Cette fiche-théâtre a été enregistrée par Gilbert Libe. RIEN N'EST GRAVÉ DANS LE MARBRE.IL EST TOUJOURS POSSIBLE DE CORRIGER, DE MODIFIER, D'AMÉLIORER OU D'ADAPTER MES TEXTES (selon vos distributions) POUR CELA, CONTACTEZ-MOI... Possibilité d'écriture sur demande, selon vos distributions... "Tout est langage au théâtre, les mots, les gestes, les objets. Il n’y a pas que la parole." EUGÈNE IONESCO « Au théâtre, il n’y a rien à comprendre, mais tout à sentir. » LOUIS JOUVET Auteur dramatique ? Je suis plutôt un "raconteur d'histoires"... Qu'est- ce qui me fait dire cela ? Cette aspiration vient de mon désir de raconter des histoires que j'aimerais bien voir sur une scène. Et tout cela avec une touche d’humour et de dérision et de poésie. Les sujets développés dans mes textes sont essentiellement inspirés de faits divers à caractère social et traités de manière cinématographique (montrer plutôt qu’expliquer), tant dans le texte que dans l’aspect visuel avec une suite de sentiments et d’atmosphères. Je me réfère donc aux citations de Giraudoux et Ionesco qui sont pour moi les slogans de mon fond de commerce, mes lignes de conduite...Ma profession de foi ! « Le mot comprendre n'existe pas au théâtre. Le vrai public ne comprend pas, il ressent. » Giraudoux. RIEN N'EST GRAVÉ DANS LE MARBRE.IL EST TOUJOURS POSSIBLE DE CORRIGER, DE MODIFIER, D'AMÉLIORER OU D'ADAPTER MES TEXTES. POUR CELA, CONTACTEZ-MOI... - Auteur, comédien, réalisateur, j'ai sillonné les scènes parisiennes et provinciales pendant plus de quinze ans tout en réalisant des courts métrages de fiction au sein d’une entreprise publique où j'occupait un poste de communiquant. Je collabore depuis 2005 à la Compagnie LIBERO, dont j'assure la direction administrative avec Amar Mostefaoui co-fondateur, comédien et metteur en scène de la Compagnie. – Membre de la SACD, certaines de mes pièces sont parues chez Edilvre.com. Les sujets développés dans mes textes : le sort des sans domicile et des exclus de notre société, le réchauffement de la planète et les débordements des «écolomaniaques », le vieillissement de la population et son problème des retraites, l’envahissement des médias dans nos vies. Raconter une histoire dramatique ou à caractère social en tentant de faire rire, tel est le but que je me suis assigné. Sites : [site] [site] Blog : [site]
Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /homepages/6/d26500862/htdocs/fr/lire.php:230 Stack trace: #0 {main} thrown in /homepages/6/d26500862/htdocs/fr/lire.php on line 230